Bible hébraïque et hébreu biblique :  Hébreu biblique, hébreu moderne, Bible hébraïque et sources juives : le forum.
Pour discuter de toute problématique de compréhension, interprétation et exégèse du texte biblique. Toutes vos questions sur l'hébreu biblique : grammaire, vocabulaire, idiomatisme, expressions... 
Re: Accentuation de וְאֵ֣לְכָ֔ה (Gn 30:25)
Posté par: admin (IP Loggée)
Date: 06 December, 2016 22:29

Bonsoir Didier,

merci pour votre question très intéressante. En réalité, la réponse est assez simple, mais la manière gréco-latine de décrire les phénomènes la complique souvent grandement.

Tout d'abord une première remarque s'impose pour comprendre le phénomène des teamim. Il ne s'agit pas d'un système grammatical visant en premier lieu à marquer des césures plus ou moins importantes au sein d'un verset, mais bien de la notation d'une tradition vivante de la lecture chantée et cantilée. Les massorètes ont simplement "pris sur le vif" la tradition orale qui avait cours dans les synagogues aux alentours du Xe siècle. Il facile de se rendre du compte du phénomène si l'on va écouter la lecture de la Torah dans une synagogue de nos jours, car même si les mélodies de cantillation ont évolué et sont différentes d'un pays à l'autre, parfois d'une ville à l'autre, les phénomènes sont les mêmes qu'au temps des massorètes.

Ainsi, il existe une mélodie pour le zaqef qaton. Lorsqu'il est précédé du munah (shofar holekh dans la tradition séfarade), on le fait précéder d'une petite mélodie spécifique au munah qui s'enchaîne immédiatement avec la mélodie du zaqef qaton, le tout formant un ensemble. D'un point de vue du sens, le munah a la fonction de "serviteur" (mesharet משרת) vis-à-vis du zaqef qaton et lorsque que chaque accent est placé sur un mot, la mélodie jointe des deux permet d'unir les deux mots dans une même continuité. C'est pour cela que le munah est aussi appelé en français par les grammairiens un accent "conjonctif".

Mais revenons aux mélodies, car c'est là que se trouve la logique de la présence des deux accents sur le même mot. Les massorètes ont simplement entendu la mélodie de l'enchaînement munah-zaqef qaton sur un mot unique.
Certes le mot précédent שלחני comporte un double pashta (ou terei qadmin en séfarade) qui est un accent disjonctif, donc d'un point de vue du sens, on aurait pu mettre dans אלכה un simple zaqef qaton.
[www.hebreu-biblique.fr]

A priori, le munah semble avoir une "fonction cantilatoire", mais c'est un peu raisonner à l'envers puisque tous les teamim ont d'abord une fonction cantilatoire.
En réalité, la présence du munah crée une sorte d'insistance du fait qu'on est obligé de chanter une mélodie sur la syllabe "é" de "élékha". Cela découpe clairement le mot en deux é-lékha, ce qui oblige à prononcer le sheva sous le lamed et non à découpe el-kha.
Il est intéressant de regarder les autres occurrences de ce mot dans le corpus tanakhique :
[www.hebreu-biblique.fr]

On note que très souvent, la première syllabe de é-lekha est assortie d'un meteg (ou geaia) pour que le lecteur insiste sur la syllabe et prononce le shéva qui suit.
Exemples : Nb 23,3 [www.hebreu-biblique.fr]
Jg 11,37 [www.hebreu-biblique.fr]
2Sm 3,21 [www.hebreu-biblique.fr]

On peut dire que le munah joue un rôle similaire au meteg dans les exemples ci-dessus.

A contrario, on trouve des exemples nombreux tel 2Sam 20,21 ou le meteg est manquant.
[www.hebreu-biblique.fr]
Dans ces cas-là, il s'agit d'une faute de scribe (que certaines éditions comme Keter Yerushalaim corrigent par un meteg plus petit pour signifier qu'il est absent du manuscrit original, Alep ou Leningrad) puisque le shéva remplace le second tséré de אלך qui est tombé par l'addition du suffixe de mouvement a et que les grammairiens appellent tantôt cohortatif ,tantôt jussif, mais qui n'est autre que l'addition d'un suffixe de mouvement comme on l'observe sur les noms. C'est l'intuition géniale de Spinoza dans son abrégé de grammaire hébraïque : tout mot en hébreu à la valeur du nom.

En Gn 30,26, on trouve le mot en pause :
[www.hebreu-biblique.fr] avec le second tséré qui réapparaît là où il avait été écourté en sheva dans les exemples précédents. Et du coup, l'accent n'est plus sur le suffixe a, même phénomène que les inaccomplis pluriels qui révèlent à nouveau la voyelle en pause (Ex Ps 126,5 יקצרו la formelle non pausale est yiqtsérou, la pausale yiqtzOrou avec l'accent sur le O et non sur le ou).

Tout cela pour dire que oui, l'accent du mot אלכה dans Gn 30,25 est bien sur la dernière syllabe. Le zaqef qaton marque l'accent, et le munah a une fonction d'accentuation pour révéler le shéva voisé.

Peut-on pour autant en déduire une "règle" qui aurait un caractère absolu ? Rien n'est moins sûr car il existe au moins un contre-exemple en 2Sam 15,7
[www.hebreu-biblique.fr]
Dans ce cas, le munah, seul taam du mot, est clairement sur la première syllabe, donc indique l'accent tonique. Le lamed comporte un hataf patah (shevé composé) dans le codex de Leningrad (éditions BHS par exemple), faute objective qui est absente du codex d'Alep (à en croire les éditions basées sur ce manuscrit). Dans ce cas un peu tordu, la seule explication est que אלכה-נא est presque considéré comme un seul mot qui est relié par un maqaf virtuel (non présent certes), avec toujours cette insistance sur la première syllabe pour que le lecteur la détache bien en é-lékha et donc prononce le sheva.

J'espère ne pas vous avoir trop embrouillé avec ce parcours d'explications. Pour bien se repérer, il est fondamental de comprendre que l'on n'est pas en face de phénomènes grammaticaux, mais bien plutôt linguistiques et oraux. C'est la plasticité du langage parlé et chanté qui est retranscrite. Pour approfondir ces aspects, il est essentiel d'avoir une connaissance pratique du chant des teamim, idéalement dans une communauté, sinon maintenant grâce à Internet, il est possible d'avoir accès à cet apprentissage.
Par exemple www.darga.org.il propose des méthodes complètes avec CD / MP3.
Pour une initiation plus simple, il existe des vidéos sur Youtube, telles que :

rite yerushalmi
[www.youtube.com]
En rite marocain [www.youtube.com]
rite ashkénaze
[www.youtube.com]
etc...

Nicolas Baguelin



Sujet Vu écrit par Posté
  Accentuation de וְאֵ֣לְכָ֔ה (Gn 30:25) 182 Didier 06/12/2016 19:02
  Re: Accentuation de וְאֵ֣לְכָ֔ה (Gn 30:25) 246 admin 06/12/2016 22:29
  Re: Accentuation de וְאֵ֣לְכָ֔ה (Gn 30:25) 124 Didier 07/12/2016 15:10
  Re: Accentuation de וְאֵ֣לְכָ֔ה (Gn 30:25) 130 Didier 07/12/2016 16:43
  A propos des teamim 157 admin 07/12/2016 17:11
  Re: A propos des teamim 136 Didier 07/12/2016 20:45
  Re: A propos des teamim 163 admin 08/12/2016 09:02
  Re: A propos des teamim 168 Didier 08/12/2016 12:05
  Re: A propos des teamim 133 admin 08/12/2016 13:04
  Re: A propos des teamim 129 Didier 08/12/2016 15:42


Désolé, seulement les utilisateurs enregistrés peuvent écrire dans ce forum
This forum powered by Phorum.